Déprescription: une prise de conscience indispensable!

« J’ai 22 ans, je suis étudiante…

La première fois que je l’ai pris, j’avais 18 ans…

J’avais quelques difficultés à dormir…

J’en ai fait part à mon médecin…Il soigne ma mère pour le même problème…

Au début, j’en prenais que la moitié…et pas tout le temps…que quand ça allait pas…

Maintenant, j’en prends un entier tous les soirs.

Quand je sors et que je dors pas à la maison, je stress si je l’ai pas dans mon sac…

Je reviens tous les mois le voir pour ça…

J’en ai besoin. Je crois que je suis accro…

Quand j’en ai plus, je m’arrange avec ma mère…

Je viens vous voir pour que vous me prescriviez le Stilnox®º…ou l’Imovane®¹ »

 

  • Ces deux médicaments sont des hypnotiques!…..

Le contexte français est affligeant en la matière. Les Français sont en effet les plus gros consommateurs au monde d’hypnotiques (= somnifères): trois fois plus que les Britanniques, ou que les Allemands

Les psychotropes² étymologiquement  » agissant sur l’esprit  » , comportent plusieurs classes médicamenteuses. Les hypnotiques sont l’une d’elle.

  • Comment faire?

Avant de prendre un traitement pour faciliter le sommeil, assurez vous d’avoir pu bénéficier des conseils indispensables en matière de sommeil:  Conseils pour mieux dormir de l’INPES (organisme de prévention)

N’hésitez pas à réaliser une « photographie » de votre sommeil en remplissant l’ Agenda sommeil-éveil de la HAS (organisme de recommandation) que vous pouvez présenter à votre médecin traitant. Ce dernier pourra programmer une consultation dédiée à votre plainte autour du sommeil.

Notes:

° Stilnox® (nom commercial) connu aussi sous le nom de Zolpidem (dénomination commune internationale)

¹Imovane® (nom commercial) connu aussi sous le nom de Zopiclone  ( dénomination commune internationale)

² Un psychotrope est une substance qui agit principalement sur l’état du système nerveux central en y modifiant certains processus biochimiques et physiologiques cérébraux, sans préjuger de sa capacité à induire des phénomènes de dépendance, ni de son éventuelle toxicité. En altérant de la sorte les fonctions du cerveau, un psychotrope induit des modifications de la perception, des sensations, de l’humeur, de la conscience (états modifiés de conscience) ou d’autres fonctions psychologiques et comportementales. Source Wikipédia: terme de recherche « psychotrope »

Publicités

2 réflexions au sujet de « Déprescription: une prise de conscience indispensable! »

  1. Ce n’est pas facile de mal dormir. Mais des tas de solutions existent non médicamenteuses. Une que j’ai trouvée pour mon petit garçon: mettre la tête du lit au nord! Un questionnaire minutieux de la part d’un médecin peut aider à trouver la cause: mari qui ronfle, pièce mal aerée et toute petite etc.

    • Tout à fait d’accord.
      Toutes les semaines, en tant que médecin remplaçant itinérant, je constate
      l’ampleur de la tâche à accomplir lorsqu’il s’agit de diminuer progressivement
      puis arrêter un somnifère. A vrai dire, mission quasi impossible…!
      Toutes les semaines, je reste vigilant quant aux demandes de médicaments pour
      dormir. J’écoute, je conseille et informe au mieux dans le temps imparti.
      Difficile de respecter les 15-20 min de consultation.
      Il y a des profils de patients à risque de dépendance vis à vis de ces médicaments.
      A nous d’être en alerte d’autant qu’il existe d’autres méthodes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s