Estiva le vent

Voiles déployées sur le lac ensoleillé

Quelle belle aubaine cette douce risée!

Posé sur la berge elle agite ma pensée

Mes cheveux, mes poils, ma barbe et l’herbe séchée

 

Les blancs nuages s’avancent timidement

Le bleu ciel est maitre, mais pour combien de temps?

La tonalité grise engloutie les vivants

Maintenant est le noir, calfeutrés sont les gens

 

Les arbres des allées, des jardins et forêts

Les blés, les tournesols et l’ensemble des haies

Les drapeaux, les fanions et même les minets

Tout est plein de vie, tombera le couperet!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s